ECO Artisan (RGE)

Logo ECO Artisan RGE

Etre ECO-artisan, qu’est-ce que c’est?

  • C’est avoir fait une formation sur trois modules (FEEBat modules 1, 2 et 3).
    • Module 1 : identifier les éléments clés d’une offre globale d’amélioration énergétique des bâtiments existants, élaborer les différentes solutions techniques et maîtriser leurs interactions.
    • Module 2 : maîtriser les outils pour mettre en œuvre une offre globale d’amélioration énergétique des bâtiments existants.
    • Module 3 : connaître, maîtriser et mettre en oeuvre les technologies performantes d’amélioration énergétique des bâtiments résidentiels
  • C’est avoir validé cette formation par un examen.
  • C’est proposer des devis dans le respect des normes thermiques(RT2012).

RGE, qu’est-ce que c’est ?

RGE « Reconnu Garant de l’Environnement », est une mention créée en 2011 par le ministère de l’Ecologie et l’ADEME pour identifier la compétence des entreprises en matière de rénovation énergétique afin de sécuriser le particulier.

Pour un professionnel, être RGE : c’est être capable de proposer des analyses et des solutions énergétiques globales. L’entreprise respecte des critères stricts et accepte d’être contrôlée.

Les travaux concernés sont les travaux d’amélioration de la performance énergétique et d’installation d’équipement à énergie renouvelable.

Pourquoi faire appel à un ECO Artisan RGE ?

Pour bénéficier des aides, sous réserves d’éventuelles modifications qui pourraient être apportées par les décrets d’application, les particuliers faisant réaliser des travaux de rénovation devront faire appel à des entreprises ayant la mention RGE « Reconnu Garant de l’Environnement ».

Comment financer les travaux ?

Parmi les financements possibles, sous réserve des différentes offres bancaires, et des conditions d’éligibilité, existent aujourd’hui :

  • l’éco-prêt à taux zéro
  • les réductions d’impôts
  • les dossiers éco-primes CEE (Certificats aux Economies d’Energie)
  • les aides à l’habitat (Ademe, Anah)

L’éco-conditionnalité des aides publiques pour les travaux d’efficacité énergétique est en marche, la transition énergétique aussi. Dans l’attente du décret d’application, annoncé pour début juillet, c’est le 1er septembre 2014 qui est affiché pour l’éco-prêt à taux zéro (Eco PTZ) et le 1er janvier 2015 pour le crédit d’impôt développement durable (CIDD).

Sources : L’ArtiMag,  Juillet 2014

Quels travaux sont éligibles ?

L’éco-conditionnalité s’applique à toutes les opérations actuellement éligibles à l’Eco PTZ, à l’exception des travaux de réhabilitation de systèmes d’assainissement non collectif par des dispositifs de consommant pas d’énergie.

Ces opérations consistent :

  • soit à la réalisation de travaux permettant d’atteindre une performance énergétique globale minimale ;
  • soit à la réalisation d’un « bouquet de travaux ».

Par « bouquet de travaux », on entend la combinaison d’au moins deux des opérations suivantes :

  • les travaux d’isolation thermique des toitures ;
  • les travaux d’isolation thermique des murs donnant sur l’extérieur ;
  • les travaux d’isolation thermique des parois vitrées et portes donnant sur l’extérieur ;
  • les travaux d’installation, de régulation ou de remplacement de systèmes de chauffage, le cas échéant associés à des systèmes de ventilation économiques et performants, ou de production d’eau chaude sanitaire ;
  • les travaux d’installation d’équipements de chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable ;
  • les travaux d’installation d’équipements de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable.

Source : LE BATIMENT Artisanale n°643, septembre 2014